Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

3 août 2010 - Conseil de sécurité - MINUK / Kosovo - Intervention de M. Nicolas de Rivière, chargé d’affaires a.i. de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Je voudrais remercier pour leur présence M. Vuk Jeremic, Ministre des Affaires étrangères serbe et M. Skender Hyseni, Ministre kosovar des Affaires étrangères, que nous avons tous deux écoutés avec attention.

Comme l’a relevé le Représentant spécial du Secrétaire Général dans son intervention, la situation politique et de sécurité au Kosovo est globalement stable et continue de s’améliorer, malgré des incidents certes dramatiques mais isolés.

Sur le plan politique, les institutions démocratiques se renforcent progressivement. La construction d’un Etat de droit conforme aux standards européens, au service de tous les Kosovars, quelle que soit leur appartenance communautaire, se poursuit avec l’appui de la mission EULEX. La tendance à l’apaisement des tensions observée depuis l’indépendance du pays est confortée.

La communauté internationale a joué, et continuera de jouer, un rôle irremplaçable en appui de cette dynamique positive. Je souhaite à cet égard saluer une nouvelle fois l’action de M. Lamberto Zannier, Représentant spécial du Secrétaire Général, qui conduit avec efficacité et pragmatisme l’action de la MINUK au Kosovo, en coordination étroite avec l’Union européenne.

C’est en effet la Mission EULEX qui, aux côtés des autorités kosovares, apporte désormais une contribution essentielle à la stabilité du Kosovo, notamment par son action en matière de justice, de police et de douanes. Nous nous réjouissons que son chef, Yves de Kermabon, ait eu l’occasion de s’exprimer le mois dernier devant le Conseil de sécurité. Son intervention a été l’occasion de mettre en lumière le professionnalisme de la Mission européenne, qui agit en appui des autorités kosovares et dans un souci de dialogue constant avec l’ensemble des acteurs concernés sur le terrain.

Monsieur le Président,

En réponse à une demande de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Cour internationale de Justice a rendu le 22 juillet son avis consultatif sur la conformité au droit international de la déclaration d’indépendance du Kosovo. Cet avis confirme que cette déclaration n’est contraire ni au droit international ni à la résolution 1244. Il marque une étape importante en mettant un terme définitif au débat juridique sur ce sujet, qui va permettre à toutes les parties de se consacrer désormais aux autres questions pendantes.

Le temps n’est donc plus aux arguties et à la spéculation. L’avis rendu par la CIJ a définitivement clos ces vains débats. Il s’agit maintenant de travailler ensemble à l’avenir des populations de la région. Il faut maintenant que le Kosovo et la Serbie trouvent la voie d’un dialogue politique afin de surmonter de manière pragmatique ces problèmes concrets, dans l’intérêt de tous et d’abord de la communauté serbe du Kosovo. Ce dialogue, nécessairement tourné vers l’avenir, devra viser à établir des relations de bon voisinage, progresser sur la voie de l’intégration européenne et améliorer les conditions de vie de la population. Il contribuera ainsi à la stabilité de la région.

Monsieur le Président,

Dans cette nouvelle phase qui s’ouvre, l’Union Européenne a marqué, par la voix de sa Haute Représentante Mme Catherine Ashton, sa disposition à faciliter un tel dialogue. En effet, les deux Etats, la Serbie comme le Kosovo, ont vocation à devenir Etats membres de l’Union européenne et leur adhésion supposera qu’ils aient établi entre eux des relations normales entre Etats membres leur permettant de travailler ensemble à la construction européenne.

C’est d’ailleurs ce que nous voulons retenir en priorité des interventions de MM. Jeremic et Hyseni : une affirmation forte et commune de leur volonté d’inscrire l’avenir de leurs deux pays dans le cadre de l’Europe. L’engagement rapide du dialogue que nous appelons de nos vœux permettra de créer les conditions d’un avenir partagé au sein de l’Union Européenne. Ils pourront compter sur l’appui de la France lorsqu’ils s’engageront sur ce chemin.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU