Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Le Conseil de sécurité


"Siéger au Conseil de sécurité, ce n’est pas jouir d’un privilège au nom de l’histoire.
Pas davantage satisfaire une ambition liée à la puissance économique.
Siéger au Conseil de sécurité, c’est prendre l’engagement d’agir pour la paix dans le monde."


Discours de M. François Hollande, Président de la République,
lors du débat d’ouverture de la 67ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, le 25 septembre 2012




Consulter l’infographie de la France et le Conseil de sécurité




C’est au Conseil de sécurité qu’incombe la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Aux termes de la Charte, ses décisions ont force juridique obligatoire et les Etats Membres sont tenus de les appliquer.

Le Conseil de sécurité se compose de quinze membres, dont cinq membres permanents - Chine, Etats-Unis, France, Russie, et Royaume-Uni, et dix membres non permanents.

Les membres non permanents sont élus par l’Assemblée générale à bulletin secret pour un mandat de deux ans non immédiatement renouvelable. Aux termes de la Charte, pour être élu, un pays doit recueillir les deux tiers des voix des Etats présents et votant.

Les membres élus siégeant actuellement :

- Argentine (2013-2014)

- Australie (2013-2014)

- Chili (2014-2015)

- Corée du Sud (2013-2014)

- Jordanie (2014-2015)

- Lithuanie (2014-2015)

- Luxembourg (2013-2014)

- Nigéria (2014-2015)

- Rwanda (2013-2014)

- Tchad (2014-2015)

Le 6 décembre 2013, la Jordanie a été élue par l’Assemblée générale membre non-permanent du Conseil de sécurité à la suite de la décision de l’Arabie saoudite de renoncer à son siège au Conseil de sécurité.

Le 17 octobre 2013, l’Assemblée générale des Nations unies a élu l’Arabie Saoudite, le Chili, la Lituanie, le Nigéria et le Tchad pour succéder à l’Azerbaïdjan, au Guatemala, au Maroc, au Pakistan et au Togo comme membres non permanents du Conseil de sécurité pour le biennum 2014-2015.

Le 18 octobre 2012, l’Assemblée générale des Nations unies a élu l’Argentine, l’Australie, la Corée du Sud, le Luxembourg et le Rwanda pour succéder à l’Afrique du Sud, à l’Allemagne, à la Colombie, à l’Inde et au Portugal au Conseil de sécurité.

Les 21 et 24 octobre 2011, l’Assemblée générale des Nations unies a désigné le Maroc, le Pakistan, le Guatemala, le Togo et l’Azerbaïdjan pour succéder au Gabon, au Liban, au Brésil, au Nigéria et à la Bosnie-Herzégovine comme membres non-permanents du Conseil de sécurité lors du biennum 2012-2013.

En 2013, trois membres de l’UE siègent au Conseil de sécurité.

Conseil de sécurité des Nations unies / UN Photo E.Debebe


La présidence mensuelle du Conseil de sécurité échoit, à tour de rôle, à ses membres selon la règle de l’ordre alphabétique anglais du nom du pays. La France a présidé le Conseil de sécurité en août 2012. En 2013, le Conseil de sécurité a été présidé successivement par le Pakistan, la République de Corée, la Fédération de Russie, le Rwanda, le Togo, le Royaume-Uni et les États Unis (juillet 2013). La dernière présidence française du Conseil s’est tenue en décembre 2013.

Chaque membre du Conseil de sécurité dispose d’une voix. Pour être adoptée, une décision sur une question de fond doit recevoir un minimum de neuf voix. Chaque membre permanent dispose du droit de veto. Il est également possible de s’abstenir : sept abstentions réunies suffisent donc à s’opposer à une décision. Les décisions de procédure sont adoptées par un vote affirmatif d’au moins 9 des 15 membres, sans possibilité de veto.


Aux termes de la Charte, tous les États membres de l’ONU acceptent et appliquent les décisions du Conseil. Alors que les autres organes de l’Organisation n’adressent aux gouvernements que des recommandations, le Conseil est le seul à pouvoir prendre des décisions que les membres sont tenus d’appliquer, conformément à la Charte.


La France milite pour une réforme du Conseil de sécurité , pour qu’il représente mieux les réalités du XXIe siècle, tout en restant capable de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux problèmes de sécurité qui se posent aujourd’hui. La France soutient la demande d’élargissement formulée par l’Allemagne, le Japon, l’Inde et le Brésil. Elle est également favorable à une présence accrue de l’Afrique, y compris parmi les membres permanents.

Elle est ainsi favorable à un élargissement du nombre de sièges permanents et non-permanents au Conseil de Sécurité, compte tenu de l’émergence de nouvelles puissances désireuses et capables d’assumer des responsabilités importantes.

Retrouvez tous les dossiers traités au Conseil de sécurité dans nos dossiers géographiques et thématiques. Consultez également notre fiche sur la réforme du Conseil de sécurité.

(Décembre 2013)


Liens utiles sur le site des Nations unies

- Le site du Conseil de sécurité

- Le programme mensuel du Conseil de sécurité

- Les résolutions du Conseil de sécurité

- Lien vers les organes subsidiaires du Conseil de sécurité



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU