Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

16 mars 2013 - Clôture de la 57ème session de la Condition de la femme à New York / Adoption d’une résolution pour la prévention et l’élimination des violences faites aux femmes

Communiqué de presse de Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement


La ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, Madame Najat VALLAUD-BELKACEM, se félicite que la 57ème session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies se soit achevée, le 15 mars, contrairement à la session précédente, par l’adoption de conclusions sur la question de la prévention et la lutte contre l’élimination de toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

Les conclusions adoptées par consensus au cours de cette session viennent en effet réaffirmer la volonté unanime de la communauté internationale d’agir contre toutes les formes de violences commises à l’égard des femmes et des filles.

Elles rappellent aussi les principes d’universalisme des droits des femmes, d’égalité entre les sexes et le refus de tout relativisme culturel ou religieux qui tenterait de mettre en cause les droits qui y sont attachés.

Ces conclusions ambitieuses doivent beaucoup à l’engagement sans faille d’ONU Femmes et de sa directrice exécutive, Michelle Bachelet, que nous saluons alors qu’elle vient d’annoncer sa démission. Elles confirment aussi la nécessité de faire progresser l’ensemble des droits des femmes, y compris leurs droits fondamentaux en matière de sexualité et de procréation, la négation de ces droits étant souvent la première expression des violences qui sont exercées à leur encontre comme l’a souligné la ministre au cours de ses interventions à New York pendant cette session. La France est fortement engagée au soutien des droits sexuels et reproductifs notamment dans la perspective des prochaines échéances internationales en matière de droit des femmes : les 20èmes anniversaires des conférences du Caire et de Pékin et les travaux d’actualisation des OMD post-2015.

Ces conclusions confortent, enfin, le rôle stratégique de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies comme instrument déterminant pour promouvoir les droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes au niveau international.


Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères


La France se félicite de l’adoption le 15 mars par la commission de la condition de la Femme, lors de sa 57ème session, de conclusions sur la prévention et l’élimination des violences contre les femmes et les filles.

Ces conclusions viennent réaffirmer la volonté de l’ensemble de la communauté internationale de lutter contre ces violences. Elles fournissent à la communauté internationale et à l’ensemble des acteurs concernés des recommandations concrètes.

Le texte rejette en particulier toute forme de relativisme culturel : les États ne peuvent invoquer des considérations culturelles, religieuses ou traditionnelles pour ne pas respecter leurs obligations en matière d’élimination de toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles. Ils sont à ce titre appelés à prendre des mesures pour l’élimination de pratiques traditionnelles telles que les mutilations génitales féminines et les mariages forcés et précoces.

Pour la première fois dans le cadre de la commission de la condition de la femme, la résolution mentionne par ailleurs les droits fondamentaux des femmes en matière de sexualité et de procréation. La négation de ces droits constitue souvent la forme première des violences exercées à l’encontre des femmes. La résolution appelle également à lutter contre toute forme d’impunité.

Nous saluons à cette occasion l’engagement et le travail d’ONU Femmes, et en particulier de sa directrice exécutive Mme Michelle Bachelet. Représentée par Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, la France s’est fortement mobilisée pour le succès de cette session, qui faisait suite à l’échec l’an dernier de la 56ème session de la commission qui n’avait pu parvenir à l’adoption de conclusions agréées.

En savoir plus sur la protection des femmes



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU