Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

31 mars 2014 - Climat - Publication du deuxième volume du rapport du GIEC

Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères

Le deuxième volume du rapport du GIEC confirme les risques graves qui pèsent sur l’humanité si rien n’est entrepris pour enrayer les effets des dérèglements climatiques.

Comme le confirment les experts du GIEC, pour le climat, il y a urgence, mais il n’y a pas de fatalité. Des solutions existent. Elles passent par l’adaptation de nos modèles économiques aux exigences du développement durable et par l’accélération de la transition énergétique.

La France, qui aura la responsabilité d’accueillir et de présider la Conférence Paris Climat 2015, est pleinement mobilisée pour construire un nouveau pacte mondial sur le climat engageant la communauté internationale sur une limitation des émissions de gaz à effet de serre.


Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères


Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a rendu public aujourd’hui à Yokohama le deuxième volume de son rapport sur les effets des dérèglements climatiques.

Ce rapport démontre une nouvelle fois les risques qui pèsent sur l’humanité si rien n’est fait pour enrayer les effets des dérèglements climatiques.

Le travail des experts du GIEC atteste toutefois qu’il n’y a pas de fatalité et que des solutions existent. Elles impliquent des initiatives à grande échelle en vue de transformer nos modèles économiques et sociétaux et de les adapter aux exigences d’un développement durable.

La France y prendra toute sa part. Nous sommes totalement mobilisés pour que la conférence Paris Climat 2015 soit une réussite et permette de parvenir à un accord global et ambitieux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU