Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Libye - Déclaration conjointe de MM. Sarkozy et Berlusconi

Extraits

Sommet franco-italien du 26 avril 2011

La France et l’Italie ont décidé de renforcer leur coopération en matière de politique étrangère et ont convenu de travailler en priorité sur les principaux sujets d’actualité suivants :

1.) La France et l’Italie renouvellent leur soutien aux résultats et aux décisions pris lors de la réunion du groupe de contact sur la Libye, à Doha, le 13 avril, et conviennent de coopérer étroitement, en vue de la prochaine réunion qui doit se tenir à Rome.

Il est urgent de mettre fin aux menaces qui pèsent sur les populations civiles dans l’ensemble de la Libye, y compris à l’ouest du pays où les populations de Misrata et de Zentan, assiégées, résistent courageusement. Il est, plus que jamais, nécessaire d’accroître la pression militaire sur les centres de commandement, les troupes et les infrastructures de Kadhafi. Nous estimons qu’après ses exactions, Kadhafi et son régime ont perdu toute légitimité. Il doit partir. Le peuple libyen doit pouvoir s’engager dans un processus politique inclusif piloté par les Libyens eux-mêmes, dans le respect des principes de souveraineté et d’intégrité territoriale de la Libye, ainsi que l’a affirmé le Conseil de sécurité. Le Conseil national de transition libyen a un rôle central à jouer dans ce processus politique.

La France et l’Italie participent aux opérations alliées conduites en application de la résolution 1973 du Conseil de sécurité. Leur élément central est la protection des populations décidée par le Conseil de sécurité. Les deux Pays apportent une contribution éminente aux opérations alliées et à la sauvegarde de la population libyenne. Nos forces aériennes continueront à agir ensemble, sur la base d’une pleine flexibilité opérationnelle y compris avec des frappes au sol.

Par ailleurs, la France et l’Italie sont prêtes, pour faire face à l’aggravation de la crise humanitaire causée par le régime libyen, à mobiliser des moyens matériels et humains dans le cadre de l’opération de politique de sécurité et de défense commune Eufor Libye dès qu’une demande de soutien sera formulée par les Nations Unies. Elles soutiennent activement la planification en cours de l’opération EUFOR Libye par l’état-major international de Rome.

La France et l’Italie ont reconnu que le Conseil National de Transition libyen est le représentant légitime du peuple libyen. Elles appellent tous les pays à renforcer leur aide au CNT afin qu’il puisse jouer tout son rôle au service de la démocratie et de l’unité du peuple libyen et puisse résister aux menaces du régime de Kadhafi contre la population. Elles soutiennent le déblocage de fonds libyens gelés pour permettre le financement de l’aide humanitaire et d’autres activités en faveur de la population, en accord avec le CNT.

Conformément aux décisions du Conseil européen, elles soutiennent la poursuite ainsi que l’élaboration et l’adoption de mesures visant à garantir que le régime de Kadhafi n’ait pas accès aux recettes pétrolières et gazières qui financent l’effort de guerre de Kadhafi contre son peuple. La France et l’Italie n’accepteront plus d’hydrocarbures vendus par Kadhafi et son régime. Elles appellent tous les Etats et tous les opérateurs du marché pétrolier à refuser toute opération de commercialisation ou de transport d’hydrocarbures qui puisse avantager le régime de Kadhafi, ainsi que toute livraison de produits pétroliers bruts ou raffinés, qui peuvent contribuer aux attaques contre la population. [...]



Pour en savoir plus, consulter la fiche Libye.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU