Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

11 janvier 2013 - Mali/Syrie - Voeux du Président de la République au Corps diplomatique

Mali


"Le second sujet de préoccupation et donc d’action pour la France, au-delà de la vigilance nécessaire, c’est le Sahel.

La situation au nord Mali est déjà une source de grands soucis. Pas simplement pour les Maliens, pas simplement pour les Africains de l’Ouest mais pour l’Europe et pour la communauté internationale. Parce que s’est structuré là un groupe terroriste. Mais également se sont organisés avec tous les trafics des extrémistes prêts à déstabiliser l’ensemble de la région. Ces groupes font preuve d’une brutalité - nous en avons, hélas, chaque semaine des illustrations - et d’une agressivité qui nous menacent. A tel point que la communauté internationale s’en est saisie à travers des résolutions du Conseil de sécurité.

Les terroristes se sont regroupés ces derniers jours sur la ligne qui sépare artificiellement le nord et le sud du Mali. Ils ont même avancé. Et ils cherchent à porter un coup fatal à l’existence même du Mali.

La France, comme ses partenaires africains et l’ensemble de la communauté internationale, ne pourra pas l’accepter. Je le dis ici avec la solennité nécessaire. Nous sommes face à une agression caractérisée. J’ai donc décidé que la France répondra aux côtés de nos partenaires africains à la demande des autorités maliennes. Elle le fera strictement dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et elle sera prête à arrêter l’offensive des terroristes si elle devait se poursuivre. Car c’est une exigence de solidarité et de responsabilité. La France sera donc au rendez-vous des résolutions du Conseil de sécurité et de la demande des autorités maliennes."

En savoir plus sur le Mali.

Syrie


« La France a des responsabilités aussi à l’échelle du monde. Elle est membre du Conseil de sécurité, elle porte des valeurs et des principes, et donc nous agirons pour la paix et pour la sécurité.

D’abord nous faciliterons, autant qu’il sera possible, sous la conduite du ministre des Affaires étrangères qui a déjà beaucoup fait, la transition politique en Syrie. Pour faire cesser une guerre qui a, hélas, fait plus de 60.000 victimes et avec un déchaînement depuis ces dernières semaines. La France a été la première à reconnaître la Coalition nationale comme seule autorité légitime représentant aujourd’hui le peuple syrien. Cette coalition se structure, se renforce chaque jour, et je salue d’ailleurs la présence parmi nous de son Ambassadeur.

La France agira dans toutes les enceintes internationales pour soutenir cette coalition et, sur le terrain, lui apporter tout l’appui nécessaire. A condition, toujours, que le terrorisme ne puisse pas trouver sa place et soit écarté de tout processus. La chute du régime est inéluctable et donc nous avons à préparer l’après-Assad, avec l’exigence d’ignorer aucune des communautés qui fondent l’unité du peuple syrien, et je pense notamment aux Chrétiens et aux Alaouites. »

En savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU