Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Syrie - Premier anniversaire du soulèvement du peuple syrien

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes
Paris, le 15 mars 2012


M. Kofi Annan, envoyé spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe, interviendra demain devant le Conseil de sécurité pour l’informer des résultats de sa mission en Syrie et dans la région, notamment de la réponse que lui ont donnée les autorités syriennes à ses propositions.

Nous soutenons pleinement son action et attendons de connaître ses premières conclusions et recommandations. Nous entendons rester pleinement mobilisés en vue du succès de sa mission.

Dans le droit fil des différentes initiatives que nous avons lancées depuis des mois, nous sommes déterminés à poursuivre notre action en vue d’un arrêt immédiat des violences, d’un accès humanitaire sans entrave et du lancement d’un processus politique qui permettrait enfin une sortie de crise crédible, durable et pacifique.

M. Alain Juppé a adressé hier un message de soutien à l’initiative du maire de Paris d’organiser aujourd’hui une mobilisation sur le parvis de l’Hôtel de Ville afin de marquer le premier anniversaire du soulèvement du peuple syrien.

Vous voudrez bien trouver ci-après le message du ministre d’Etat au peuple syrien :

Message du ministre d’Etat au peuple syrien – 15 mars 2012


Il y a un an jour pour jour, des citoyens syriens se rassemblaient au souq Harika de Damas pour réclamer la liberté et la démocratie. D’emblée, le régime répondait par la violence et par la répression.

Deraa, Hama, Homs, Douma, Zabadani, Idlib : ces noms, et ceux de biens d’autres villes et villages sinistrés, sont aujourd’hui devenus des symboles du martyre du peuple syrien.

Ce peuple prouve au monde, avec un courage et une détermination admirables, que les aspirations à la dignité et à la liberté sont plus fortes que l’oppression.

Et pourtant, un an après, ce combat légitime est loin d’être achevé. Chaque jour, des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants sont assassinés. Les responsables du régime devront répondre de ce crime contre l’humanité.

Cette violence effroyable est un aveu de faiblesse. Le régime de Bachar al-Assad a perdu toute légitimité. Il cherche à attiser les conflits interconfessionnels, et à provoquer une spirale de violence et une montée des extrêmes dont il espère tirer profit pour se maintenir au pouvoir. Il représente une menace pour tous et pour la paix dans la région.

La France est mobilisée, au premier rang des nations amies du peuple syrien. Elle a contribué à affaiblir le régime en soutenant la mise en œuvre par l’Union européenne de sanctions. Elle a contribué activement à la création du groupe des amis du peuple syrien, fondé à Tunis le 24 février.

Elle a plaidé la cause du peuple syrien dans toutes les enceintes internationales, que ce soit à l’Assemblée générale des Nations Unies, au Conseil des droits de l’homme ou au Conseil de sécurité, où nous nous sommes heurtés jusqu’à présent aux vetos de la Russie et de la Chine.

Elle a été la première à apporter son soutien au Conseil national syrien, qui œuvre à rassembler autour de lui toutes les sensibilités qui font la richesse de la société syrienne. Je salue la présence ce soir de plusieurs de ses principaux responsables.

Le peuple français, qui connaît le prix de la liberté, est aux côtés du peuple syrien en ce premier anniversaire de la révolution de Syrie. Il le soutient et l’admire. Il partage sa cause. Et il est sûr que la liberté triomphera.




En savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU