Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Syrie - Violences à Homs

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes

Paris, le 26 décembre 2011


La France exprime sa vive préoccupation devant la détérioration continue de la situation à Homs, où les bombardements par les forces de sécurité militaires ont encore fait une dizaine de morts parmi les civils dans la journée d’hier et alors que le quartier de Bab Amro est actuellement sous le feu des armes lourdes de l’armée syrienne.

Alors que la répression n’a fait que s’accentuer en Syrie au cours des dernières semaines, les autorités de Damas doivent impérativement permettre, conformément au plan de la Ligue arabe, l’accès dès cet après-midi des observateurs à la ville de Homs, où les violences sont particulièrement sanglantes.

Nous rappelons que le déploiement d’observateurs a pour objectif de constater, comme il en a pris l’engagement en acceptant le plan de la Ligue arabe, si le gouvernement syrien met fin aux violences, s’il libère tous les prisonniers politiques, s’il fait rentrer l’armée dans ses casernes et s’il permet aux journalistes d’accéder librement au territoire syrien.

La répression et les violences sans précédent exercées par le régime de Damas doivent cesser, tandis que tout doit être mis en oeuvre pour que s’arrête le drame qui est en train de se dérouler à huis clos dans la ville de Homs.



En savoir plus sur la situation en Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU