Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Violences en Syrie

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes



Paris, le 16 mai 2012


Nous condamnons avec la plus grande vigueur les nouveaux assassinats perpétrés par les forces du régime syrien contre leur propre peuple. Nous dénonçons tout particulièrement les tirs de ces forces lors des funérailles à Khan Cheikhoun, qui ont causé la mort de vingt personnes, ainsi que l’attaque dont a fait l’objet un convoi des d’observateurs de l’ONU. Il revient aux autorités syriennes d’assurer la protection et la sécurité des observateurs.

Nous appelons fermement Damas, comme l’a fait hier l’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe Kofi Annan, à accepter les conditions qui permettraient la distribution de l’aide humanitaire, alors que plus d’un million de Syriens en ont besoin. Il n’est pas admissible que Damas persiste à refuser l’accès aux acteurs humanitaires et aux Nations Unies depuis la visite en Syrie de la Coordinatrice humanitaire des Nations Unies, Mme Amos, début mars.

Face à une telle dégradation et au mépris patent dans lequel Damas tient le cessez-le-feu, la communauté internationale doit se remobiliser pour permettre une mise en oeuvre effective du plan Annan. Le prochain rapport établi à partir des conclusions de la MISNUS devra permettre au Conseil de sécurité de prendre les décisions qui s’imposent.



Pour en savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU